COURS de NON-DUALITÉ


Thérapie Universelle

Je ne souffre pas d'insécurité pour la raison que je pense

Les sentiments d'insécurité refoulés s'expriment sans égard aux conséquences et il est périlleux de laisser le mental étendre sa folie à nos dépens. Le faux "je_conceptuel" prends parti contre lui-même et il pense que le monde extérieur est la cause des sentiments d'insécurité. Les situations extérieures deviennent alors des excuses pour répandre le venin accumulé. Mais dans les faits, c'est la structure viciée de la pensée de ce "je-idée" qui est la véritable cause de nos malheurs. Il n'est pas possible de détruire l'insécurité en utilisant le monde extérieur parce qu'il n'en est pas la cause. Il s'agira de faire échec à la source de l'insécurité, là où la séparation avec soi-même a débutée, au niveau du mental, le "je-conceptuel". Ce je-ego pense que les actions et décisions peuvent agir sur le monde extérieur et résoudre ainsi nos problèmes. Ces actions et décisions n'offriront qu'un court répit au mieux. Pour parvenir à des résultats durables il faut s'en prendre à la racine ce "je-ego" directement.

Le moment thérapeutique [Le lâcher prise]

Lorsqu'une contrariété se présente, invariablement, un sentiment d'insécurité refait surface sous forme de luttes contre l'autorité ou ses variantes: argent, libido, pouvoir, est en cause. Le "je-ego-penseur" propose alors des solutions inappropriées à ses propres peurs. Il y a moment thérapeutique lorqu'on TIENT ces sentiments et sensations comme étant le "je-ego-corps-objet" et ce, jusqu'à leurs éliminations. C'est le laisser aller de nos peurs et craintes. Le "je-ego-corps-objet" ne résiste pas à ses propre peurs. Il y résilience parce que l'on devient conscient de la racine et la cause de toutes ces peurs. Quand l'interprétation du mental change, les ornières historiques cèdent, et la situation change d'autant.

Comment faire pour revenir à notre état naturel ?

Il s'agit de remonter à la source et d'IDENTIFIER le "je-ego" qui souffre. Seule la personne peut le faire pour elle-même et c'est le chemin le plus simple pour revenir à soi. L'activité mentale est constamment dirigée vers l'intérieur. La technique la plus connue et efficace est du Maharshi: Techniques - Qui suis-Je ? Le lecteur est invité à vérifier l'intelligence particulière du texte.
L'objectif est d'enquêter et d'investiguer ce "je" et le voir fondre au fur et à mesure de la progression de l'enquête.

La mesure du progrès

Le progrès se mesure par des successions de moments thérapeutiques, une diminution de l'activité mentale et, de plus en plus, par une paix intérieure où l'issue des situations n'ont pas d'importance.

Voir les étapes à la libération.

Page suivante